GRAIL Patricia
Née en 1958 à Saint-Chamond
Vit et travaille à La Roche de Glun (Drôme)
Formation Beaux-Arts (Cours du soir) et en Ateliers privés

Présentation de l'œuvre
OISEAU Cet oiseau s'inscrit dans le bestiaire du monde merveilleux : mi-oiseau, avec la partie supérieure du corps constitué d'une volute d'acier découpée dans une structure de treille, les ailes (dentelle de fil d'aluminium), les pattes grêles et la tête dotée d'un bec, mi-poisson (seconde partie du corps en forme de queue de sirène).

Présentation de l'artiste
Cette attirance dès l'enfance pour la création tant picturale que manuelle, s'est construite et affinée au fil du temps. En parallèle des cours de dessin et de peinture, je suivais également des formations en techniques artisanales, ce qui m'amena en 1988 à ouvrir mon propre atelier.
Le goût pour l'association des matériaux, le détournement d'objets conjugué à celui de la rêverie, m'ont conduite à explorer avec jubilation le monde de la récupération. Depuis 1999, j'expose régulièrement (salons, galeries) des sculptures et des " objets merveilleux ".

Démarche de l'artiste
Travail poétique laissant une grande place à l'esthétique comme véhicule de l'imaginaire et " narrant " avec humour et légèreté les rapports de l'être humain au monde, le temps qui passe, la relativité des choses ... la vie.
Ces sculptures se veulent être des invitations à la rêverie, accompagnant tout spectateur dans son propre imaginaire pour l'inciter à dépasser le quotidien en élargissant ses champs de perception, ses critères d'évaluation et peut-être aussi inciter chacun à se laisser dire que la seule vérité efficiente est la sienne propre.
Le fait d'utiliser des objets de récupération renvoie à l'axe du temps : le passé avec la notion de racine (l'objet chiné aux puces ou chez le ferrailleur est porteur d'histoire), le présent avec l'objet créé que l'on regarde comme nouvelle entité, le futur avec la propre vie et le devenir de l'œuvre en-dehors de l'artiste.

Pistes de travail
L'utilisation comme matière première de ces objets ou de ces bouts d'objets récupérés, hétéroclites et sans valeur puisque mis au rebut, permet d'aborder les questions d'esthétique, de valeur, d'estimation
(par exemple : pourquoi cet objet peut paraître beau alors que les éléments constitutifs pris séparément ne le sont pas ? Précieux alors
que les matériaux sont communs ?...) et de la définition des limites.
Exemples à travailler : le bestiaire mythologique et fantastique, le mouvement (choix de matériaux malléables et/ou de formes adaptées préexistantes dans le cadre d'objets récupérés), opposition lourd/léger (au niveau des formes, du choix des matériaux, des couleurs...), comment donner une expression signifiante (étude des formes, sélection des éléments porteurs de sens ...) ? , comment rendre une représentation narrative... ?

 

H. 29 x 60 x 48 cm