LE JUNTER Frédéric
Né en 1956 à Dunkerque
Vit et travaille à Cassel (Nord)
Formation Ecole des Arts Appliqués de Roubaix

Présentation de l'œuvre
MACHINE SONORE Cette machine fait partie d'une série commencée en 1990, que j'appelle série des Discrètes. J'ai cherché à faire de l'aléatoire répétitif (!) avec des procédés simples. Le tourne-disque est une machine pour les sons fixés, et j'ai voulu créer de drôles de disques qui permettent des variations. Une machine industrielle est faite pour répéter sans variation, le plus efficacement possible le même mouvement en vue d'une production planifiée et ce que je trouve intéressant de faire avec un moteur, c'est justement le contraire : de l'incertitude, de l'instabilité tranquille qui me semble être accordée au vivant. Cette machine rend visuel les hasards sonores en train de se former. C'est ce que j'aime voir.

Présentation de l'artiste

Depuis 1984, je fabrique des instruments et des machines sonores en utilisant des matériaux trouvés (le bois vient souvent de la plage de Dunkerque). J'ai peu à peu constitué des orchestres de machines mécaniques. J'ai fabriqué chaque fois un instrument simple que j'ai utilisé pendant un moment avant de réaliser la machine qui en joue.
Ce que j'ai besoin d'entendre, c'est une rumeur, une matière sonore dans laquelle se fondent le hasard et le déterminé, le voulu et le non-voulu.

Démarche de l'artiste
Très tôt, j'ai été impressionné par les sons portuaires, par la matière visuelle de ces immenses usines…. Après des études interrompues en arts appliqués, section design, j'ai commencé à apprendre le saxophone à 25 ans à l'école de Musique de Dunkerque. En 1984, je recommence le bricolage, et je réunis la lutherie, la musique, la mécanique, les objets trouvés dans ma première machine sonore, qui est une boîte à rythme programmable.

Pistes de travail
Observation : analyser les composants différents, branche d'arbre, bois usiné, tourne-disque : beaucoup d'enfants ne savent pas ce que c'est, mettre un vinyl à la place du plateau de bois ; objets trouvés. Notion d'assemblage. La machine est faite de telle façon qu'on puisse préparer une " grappe " et la poser pour l'écouter, pour entendre les différences. Les yeux fermés, imaginer dans quel pays, ce qu'il se passe sur cette place de village imaginaire. Que font les gens qui habitent ce village ! Notion de paysage sonore : faire décrire ce qu'on entend dans une ville, une forêt, une plage. Notion de dynamique : sons proches, lointains, spacialisation. Accompagner la machine, avec le même comportement aléatoire, de faible volume. Toute la classe fait un paysage sonore. Enregistrement.

H. 63 x 45 x 37 cm